La 22ème et le Boy-Scout 1920/1922

Retour...

Le Boy-Scout         7 année n° 9         1 septembre 1920

C’est avec plaisir que nous avons appris la réussite complète du camping de la Panne organisé par les troupes du Rosaire et de St Jean Beghmans (Berchmans), troupes qui ont été rejointes peu après par celles de Ste Elisabeth et par la troupe S.C. de Nivelles. Un concours (une partie de footbal) a eu lieu entre ces troupes et une belle coupe « une douille d’obus » fut attribuée à la troupe victorieuse (S.E.). Mais les « vaincus » ont redemandé leur revanche… et ont espoir cette fois de triompher. Nous verrons !

Voici d’ailleurs ce que nous écrit le sympathique directeur-prêtre de la troupe du Rosaire :

Coxyde-St.Idesbald. – Petite plage entre Nieuport et La Panne, pittoresque et familiale, d’un grand avenir. C’est là que les troupes du Rosaire et de St. Jean Berchmans à St-Gilles ont campé du 5 au 14 août, dans une spacieuse villa mise à leur disposition par le Rév. Père Lépicier, de l’ordre des Servîtes de Marie. Disons-lui tout de suite nos remerciements. Il avait, je crois un peu peur de cette occupation, mais il aura pu juger lui-même qu’après le départ des troupes, les locaux furent aussi intacts, aussi propres qu’avant leur arrivée. J’étais sûr de mes scouts, et sûr aussi, cette fois-ci, de ceux qui m’accompnaient. – Les deux troupes s’entendirent à la perfection et fraternisèrent à merveille, et je n’eus qu’a me louer cette fois-ci,d’avoir offert l’hospitalité à une troupe amie qui n’avait que des chefs dévoués, et non pas des « m’as-tu vu » armés de brownings… N’insistons pas. – Au nom des troupes de St-Jean Berchmans, je me plais à citer le dévouement, l’activité de leur aumônier, M. l’abbé De Pauw. – Au Rosaire, le zèle infatigable du Master Ramdonck est au-dessus de tout éloge pour la direction des travaux de ses scouts : fours de campagne, tranchées longues et profondes, ponts suspendus entre deux dunes ayant dix mètres d’intervalle, d’une solidité telle que toute la troupe pouvait y circuler sans que rien n’ait cédé. – L’entretien journalier des chambres fit que la villa garda un ordre parfait. La cuisine du camp pour St Jean Berchmans, celle de l’hôtel Tortilboom pour le Rosaire fit que nos petits hommes revinrent à Bruxelles avec des mines rubicondes et joufflues. M. Joseph dites encore au patron et à la patronne, que les esomacs scouts gardent de vous trois un souvenir ineffaçable.

A la demande du Comité des fêtes, on organisa des démonstrations scouts sur la plage, suivies d’un match de foot-ball entre le Rosaire et Ste-Elisabeth de Schaerbeek qui campait à La Panne. Cette troupe gagna la coupe par 3 goals à un.

source C.H.B.S.



Le Boy-Scout         8 année n° 10-11         oct-nov 1921

Troupe Saint-Jean-Berchmans

Le dimanche 25 septembre, cette troupe a organisé une fête à l’occasion de la réception de M. le chanoine Simons, nouveau curé de la paroisse.

Au programme il y avait : ouverture de l’exposition scout, puis des exercices de gymnastique, canne royale, escrime, des concours, des expériences de T.S.F.

source C.H.B.S.



Le Boy-Scout         9 année n° 1         1 janvier 1922




 

Nous avons reçu les meilleures nouvelles de l’activité dans nos troupes. L’hiver ne semble pas avoir engourdi l’enthouiasme des B.C.S. et partout on travaille.

Saint-Jean Berchmans se spécialise dans les exercices de canne royale et de gymnastique.


source C.H.B.S.

Le Boy-Scout         9 année n° 2         1 février 1922






Troupe St-Jean Berckmans, St-Gilles.

Les scouts sont prévoyants et économes ; aussi dès maintenant ils versent régulièrement à la caisse du camping une partie de l’argent qu’ils reçoivent de leurs parents chaque semaine.


source C.H.B.S.



Le Boy-Scout         9 année n° 5         1 mai 1922




Troupe St-Jean Berchmans.

Ohé, l’oignon !!! Nos jeunes boys stimulent et excitent leur as, l’espoir de la troupe au foot-ball, par ce cri sans cesse répété. Ne croyez pas cependant que nous voulions nous comparer à l’Union. Non ! Une buse de dimension plus ou moins considérable, suivant la force physique de notre adversaire, nous attend régulièrement après chaque match. Nos courageux petits joueurs se voient, en effet, souvent dans l’obligation de passer entre les jambes de leurs adversaires herculéens. Nous ne nous en faisons pas pour si peu. C’est l’effort qui compte et non le résultat, nous dit un jour notre district à titre de consolation.

Notre effort est d’ailleurs gigantesque à tous les points de vue. Disons d’abord à notre louange, sans toutefois vouloir manier l’encensoir, que tous nos scouts sont abonnés à la revue, c’est-à-dire soixante ! Que les articles du vieux et du vrai scout, de Sam, de Tarcisius, etc., sont étudiés et appliqués avec soin.

Le système de patrouille fait merveille chez nous, secondé d’ailleurs par un cercle d’études florissant, où chacun dit son petit et souvent son grand mot.

Chacun de nous veut devenir un scout calé, au sens le plus strict du mot, c’est-à-dire calé au physique, en gymnastique, en scouting, en exercices divers, et super calé au moral, en religion, en camaraderie, en discipline, en volonté, etc.

Dévoilons quelques secrets : il s’est fondé à la troupe une dramatique qui donne des petites fêtes aux patronages ; il est même question d’inviter les parents aux représentations qu’elle donne avec brio sans pareil.

Finissons en disant qu’à la fête organisée dernièrement au profit de la troupe, notre section de gymnastique a remporté un succès tellement extraordinaire et délirant, qu’il nous eut étourdi si nous n’étions vraiment DES SCOUTS CALES.

La revue « Le Boy-Scout » félicite la troupe St-Jean Berchmans pour son activité si scout… et souhaite prospérité au nouveau petit journal scout ( ? )… qui trouvera un titre calé !...


source C.H.B.S.


Le Boy-Scout         9 année n° 6         1 juin 1922


Troupe St Jean Berchmans :

La patrouille des chats devant la hutte conçue et construite par elle dans la Forêt de Soignes.


source C.H.B.S.


Le Boy-Scout        9 année n° 8        1 août 1922


Le 2 juillet. – Le district Uccle-St.-Gilles, répondant à l’invitation de S. E. le Cardinal Mercier, s’est rendu à Malines, a assisté à la Messe Pontificale, puis a fait visite à Son Eminence, devant Laquelle a eu lieu la prestation de serment.

  • Prestation de serment des scouts de la troupe St-Jean-Berchmans.

  • Scouts de St-Jean-Berchmans à la Tour de St-Rombaut.

  • Le camion de la troupe St-Louis qui a amené les scouts de la troupe St-Jean Berchmans à Malines.


source C.H.B.S.



Le Boy-Scout     9 année n° 9     1 septembre 1922

Troupe St-Jean Berchmans.

Coxyde, 12-26 août.

Par suite de sa récente maladie, le conseil général de tous les scouts de la troupe S.-J. B. a condamné, à l’unanimité, son respecté directeur, M. Depauw, à la sentence suivante :

Pendant le camping de Coxyde, M. le directeur s’occupera exclusivement du service religieux et de … photographie. Ceux qui connaissent notre zélé directeur comprendront la dureté de cette sentence. Eh bien ! je ferai de la photo, a conclu notre directeur, et il en a fait. On ne le voyait jamais au camp, il courait par dunes et par plages, son appareil sur le dos ; le soir il développait et le lendemain il imprimait un stock énorme de photos qu’il vendait ensuite à bas prix, au grand dam de l’assistant, qui ne parvenait pas à écouler ses quantités de cartes-vues. Voilà l’événement principal de notre camping. Nous prenons régulièrement des bains ; nous construisons des forts, nous épluchons des pommes de terre comme chez les V. P. C’est banal. Mais ce qui ne l’est pas, c’est que tous nos scouts ont doublé de volume. Expliquez ça si vous pouvez (air connu).

Troupe St-Jean-Berchmans en camping à Coxyde


source C.H.B.S.

Le Boy-Scout     9 année n° 12     1 décembre 1922



Troupe St Jean-Berchmans, St-Gilles.

Nous tenons à féliciter cette troupe pour la belle exposition qu’elle a organisée. Tous les scouts avaient exposé leurs travaux. Dans la soirée nous eûmes le plaisir d’entendre une magnifique conférence sur le scouting par un des chefs de la troupe.


source C.H.B.S.


Retour...