La 22ème et le Boy-Scout 1927/1929

Retour...

Le Boy-Scout Belge      juillet-août 1927

Le district de Bruxelles Collège compte actuellement 7 troupes.

  • 1. le Collége St Jean Berchmans vient en effet d’organiser à son tour une troupe qui espérons le sera animée d’un aussi bon esprit que celle que le Collège St Michel a fondée récemment.

  • 2. le Collège St Michel

  • 3. l’Institut St Louis

  • 4. l’Institut Ste Marie

  • 5. l’Institut St Boniface

  • 6. les Vaillants compagnons de St Michel

  • 7. l’Institut St Pierre - Jette


source C.H.B.S.     

Le Boy-Scout Belge       10 juin 1928



A LA TROUPE St-JEAN BERCHMANS (St-Gilles).

Règne toujours le même bon esprit. Les Badges de spécialité sont étudiés sérieusement. Les Chevreuils, les Castors et les Chats rivalisent de zèle pour l’ornementation du coin de patrouille.

La meute voit son cercle s’élargir et les petits Loups font de leur mieux pour se perfectionner. Les Routiers préparent le grand camp annuel de la troupe mettant ainsi en pratique leur devise «  Servir ». ils feront un camp à la Pentecôte aux environs de Genval. Effectifs : Troupe, 6 patrouilles ; Meute, 5 sizaines ; Clan, 2 patrouilles.


source C.H.B.S.

Le Boy-Scout Belge     10 octobre 1928


TROUPE St JEAN BERCHMANS.

Elle a campé du 20 juillet au 3 août dans le magnifique domaine de Beauregard à Rochefort. Camp vraiment réussi sous tous rapports 60 participants – Bel esprit –. Beaucoup de joie et d’entrain. – Travail en patrouille épatant -.

Au cours de leur séjour, ils ont pu visiter les grottes de Han et de Rochefort

Les « Dévoués de S.J.B. », clan des Routiers, se composent de R.S. ayant tous une fonction à la troupe. On en reparlera.

La meute compte 5 sizaines, une sixième est en formation ; au total 30 petits loups. Ils travaillent avec ardeur à l’ornementation de leur local.

Il était une charrette…(patr. des Ecureuils, tr. St Jean Berchmans St Gilles)


source C.H.B.S.

Le Boy-Scout Belge     10 janvier 1929

dessins d’Hergé


ECHANGE D’IDEES

Cher ami lecteur, cher frère C.P., je suppose que tu n’as pas oublié le numéro de janvier et ce que je demandais à tout bon C.P. ?

Je demandais aux C.P. de bien vouloir répondre à la question du C.P. de Mons et de bien vouloir donner des idées nouvelles, j’ai reçu deux écorces : celle d’un C.P. de Liège et celle d’un 1er C.P. de Bruxelles.

Le C.P. de Liège ne répond nullement à la question de Mons mais nous donne à tous un chic truc pour exciter davantage nos garçons à lire attentivement leur Revue, d’ailleurs voici ce qu’il dit : «  L’année dernière il y avait deux abonnés au Boy-Scout Belge dans ma patrouille ; cette année-ci les huit Eperviers sont tous abonnés. Pour les obliger à lire la revue jusque dans les moindres détails, j’organise à brûle pourpoint, un concours parmi mes garçons en leur posant différent questions sur la revue. Ainsi en janvier je leur ai demandé entre autres questions : Quelle est la couleur du bois de Saule ?... Dans quel pays une loi oblige-t-elle les garçons de 8 à 12 ans à être scout ?... Dans quel article parle-t-on de Paon tenace, quel en est l’auteur, etc. ?... Le master a trouvé le jeu tellement intéressant qu’il l’a fait en février entre toutes les patrouilles de la troupe… »

Que tous les C.P. qui ont leurs scouts abonnés à la revue imitent dans leur prochaine réunion leur frère Liégeois !!

J’ai reçu une autre missive, plus longue, d’un de nos frères C.P. Bruxellois, c’est un C.P. de métier ; un 1er C.P. à la Troupe St. Jean Berchmans de Bruxelles. Je tiens à mettre son écorce en entier car il vaudrait avoir un échange de vue avec d’autres C.P. du Pays.

Voici donc son message :

« Réponse à la question du C.P. de Mons. – Le C.P. doit attacher beaucoup d’importance au fanion de patrouille, parce qu’il est l’emblème de la patrouille et son insigne officiel. Dans matroupe, les C.P. prennent leur fanion à chaque sortie, il est généralement porté par le C.P. ou par le meilleur scout de la patrouille, ce système créant une émulation parmi les scouts.

Quelques questions que je voudrais voir résolues par de mes frères C.P. :

1° Un badge commun à toute la patrouille est-il désirable et praticable ? Lesquels ? 2° Quelles fonctions faut*il attribuer aux scouts dans la patrouille ? 3° Quels sont les objets que peuvent fabriquer les scouts pour être vendus au profit de la patrouille ?

Comment le C.P. peut-il fortifier l’esprit de Patrouille.

La patrouille étant une famille bien distincte des autres, doit avoir ses coutumes particulières ; elle aura, par exemple, son règlement, son conseil, son chant, ses danses et encore bien d’autres choses que le C.P. et son second chercheront ensemble et adapteront à leur patrouille. Ces coutumes seront pour une grande part dans l’esprit de patrouille et chaque scout aura l’impression d’être une partie d’un tout et c’est là que doit arriver le chef de patrouille. Les scouts peuvent encore chercher un langage spécial particulier à la patrouille ou bien des B.A. collectives à faire. En somme chaque C.P. doit s’efforcer de donner à son groupe une mentalité bien différente des autres.

Voilà quelques pauvres idées qui, peut-être, peuvent ouvrir des horizons nouveaux à mes frères C.P. »

TONY, 1er C.P.

Tr. St. Jean Berchmans, St. Gilles


Allons, C.P. d’Anvers, Namur, Gand, Liège, Arlon, Charleroy, Bruxelles, prenez votre plus belle plume pour envoyer votre écorce au Vieux Chamois, 36, rue Keyenveld, avant le 18 mars !!

LE VIEUX CHAMOIS du Clan de la Chouette.


source C.H.B.S.

Le Boy-Scout Belge      10 avril 1929



District de Bruxelles. Groupe Sud

Troupe St Jean Berchmans. (22’’).

Dis, tu parles d’une fête réussi à la 22. Une pièce épatante. Un orchestre qui pouvait rivaliser avec la fanfare de l’U.S. ou des Gais Lurons. Un bivouac extra chic. Bref quelque chose de tout à fait bien.

On dit que certains grands Sachems ont dû se couper en 3 morceaux afin d’assister aux différentes fêtes du 3 février.

Mais tu ne parles que de la fête me dit la Pie bavarde. Tu as raison ma veille Pie, mais que veux-tu que j’ajoute de plus.

Que le camp de juillet sera évidemment plus chouette que l’an passé et beaucoup moins bien qu’en 1930.

Que Grand Castor est complètement remis de sa crise. Que la tribu des Pingouins à roulettes a remporter la F.H.

Que tous les C.P. préparent activement le camp de Pâques. Que tout le monde espère avoir le maximum au concours de religion de l’Union des Patronages et que le clan de la Coccinelle (Patrouille du Clan « Les dévoués de S .J.B.) à l’air d’avoir le cafard (au fond toutes ces petites bêtes se ressemblent.

PANTHERE NOIRE Clan de la Coccinelle.


source C.H.B.S.


Le Boy-Scout Belge     10 mai 1929



St. Jean Berchmans. St. Gilles.

Se prépare à fêter son Xe anniversaire. Elle compte organiser un camp école pour C.P. et Rovers à la Pentecôte. Le clan « Les Dévoués de S.J.B. » s’organise de mieux en mieux et donne de brillants résultats.



source C.H.B.S.


Le Boy-Scout Belge      juin-juillet 1929


dessin d’Hergé


Troupe S.-J. Berchmans. St. Gilles.

Cette troupe a fêté le dimanche 9 juin son 10e anniversaire à cette occasion de grandes fêtes furent organisées. Le matin messe de communion, l’après-midi exposition scoute et démonstration de scoutisme. Le soir feu de camp. Un public nombreux parmi lesquels de nombreux scouts assista à ces fêtes qui furent empreintes d’un véritable esprit scout. L’exposition fut particulièrement intéressante car elle permettait de se rendre compte de ce qu’est exactement le scoutisme. M. le chanoine Simons, curé de la paroisse, M. Valentin Brifaut, président des camps écoles, M. Werverbergh, commissaire du district de Bruxelles, les D.S.M. Haudestaine, Stouffs et Henri Brifaut tinrent à féliciter le comité de troupe pour le bel esprit qui anime les scouts.

source C.H.B.S.


Le Boy-Scout Belge     10 août 1929

Troupe St Jean Berchmans, 22e.

Le 9 juin, cette troupe a célébré son Xe anniversaire. Pour cette circonstance, elle a remis son local à neuf. L’exposition scoute a prouvé toute l’activité de ses sections.

L’après-midi eut lieu une démonstration, de scoutisme consistant en jeux, montage d’un pont, danses des Louveteaux signalisation, ambulance, éducation physique, dans la soirée, bivouac.

Toutes les Troupes du groupe Sud ainsi que quelques-unes des groupes Est et Nord envoyèrent une importante délégation aux différentes activités de la journée.


source C.H.B.S.


Le Boy-Scout Belge     10 novembre 1929


Troupe St Jean Berchmans.

C’est à Ferrières que la Troupe Saint Jean Berchmans a campé cette année, du 26 juillet au 9 août.

L’endroit était superbe. Nous étions dans un bois de sapins qui faisait des coins et des recoins de sorte que les tentes se trouvaient isolées les unes des autres et que chaque patrouille se sentait bien chez elle.

Quelques excursions intéressantes entr’autre la visite du fort de Logne. Un étang magnifique prêté par l’obligeance du Baron Descamps, étang où les scouts pouvaient s’ébattre joyeusement, un temps assez clément et beaucoup de travail et de bonne humeur.



source C.H.B.S.


Retour...